ARCHIVE
août 2019
juillet 2019
juin 2019
mai 2019
avril 2019
mars 2019
février 2019
Janvier 2019
décembre 2018
Novembre 2018
Octobre 2018
septembre 2018
août 2018
juillet 2018
avril 2018
mars 2018
février 2018
Janvier 2018
décembre 2017
Novembre 2017
Octobre 2017
septembre 2017
août 2017
juillet 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
Janvier 2017
décembre 2016
Novembre 2016
Octobre 2016
septembre 2016
août 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
Janvier 2016
décembre 2015
Novembre 2015
Octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
Janvier 2015
décembre 2014
Novembre 2014
Octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
Janvier 2014
décembre 2013
Novembre 2013
Octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
Janvier 2013

Fonctionnement et montage des soupapes de sécurité

Les soupapes de sécurité sont des composants en mesure d'augmenter le niveau de sécurité d'une installation thermohydraulique en empêchant qu'il y ait une pression extrêmement dangereuse dans les circuits. En Italie et en Europe l'utilisation et l'installation sont définies par la «directive des appareils à pression» qui spécifie qu'il est nécessaire d'adopter de telles vannes de sécurité sur des récipients sous pressions comme les chaudières, les autocuiseurs et les tuyauteries. Aux États-Unis, par contre, les normes de références sont «ASME Boiler and Pressure Vessels Code»


Quels sont les secteurs d'applications principaux?

Les soupapes de sécurité peuvent couvrir de nombreux emplois et ont une très vaste étendue de diffusion. Les champs principaux sont:

- Énergétique, aussi bien pour le stockage que pour le transport;
- Pétrochimique;
- Naval;
- Industries chimiques et pharmaceutiques;
- Installations pour huile et gaz.

Principe de fonctionnement des soupapes de sécurité
D'une manière générale, les soupapes de sécurité présentent une connexion d'entrée reliée au processus et une connexion de décharge pouvant être ouverte à l'atmosphère ou reliée à une tuyauterie de récupération.

Les soupapes présentent dans la partie interne un embout avec des sections qui se resserrent jusqu'à la partie finale. Celui-ci forme un anneau sur lequel agit un obturateur à ressort pouvant être régler grâce à une vis avec une plaque disposée dans la partie supérieure de la soupape. Les superficies, aussi bien celle de l'obturateur que celle de l'anneau, sont polies et rectifiées garantissant une excellente étanchéité métal sur métal.

Quand le processus exerce sa pression, par l'intermédiaire de l'embout, sur l'obturateur, se crée une force due à l'action résistante du ressort. Cependant, à un certain point,  la pression surpasse la force de résistance et, par conséquent, l'obturateur est obligé de se soulever et le fluide passe radialement. Il y a une saillie vers le bas qui canalise le fluide à très grande vitesse et provoque une telle force sur l'obturateur qu'il génère l'ouverture complète de la soupape.
Si, au contraire, la pression descend sous un certain niveau, la soupape effectue le mécanisme contraire et se ferme.


Comment installer les soupapes de sécurité?

Le montage des soupapes de sécurité peut être effectué indistinctement à l'horizontal ou vertical. L'important est d’éviter de les disposer en position renversée afin d’empêcher que se forme une accumulation d'impureté pouvant endommager, avec le temps, la plaque d'étanchéité. D'autre part, des soupapes d'interception entre la soupape de sécurité et le dispositif à protéger ne sont pas prévues et ne doivent pas être présentent.

Une autre règle importante regarde le tuyau d'évacuation:
- Il ne doit pas interférer avec le fonctionnement régulier de la soupape;
- Le diamètre doit être au moins égal à celui du raccord de sortie.


Manutention des soupapes de sécurité

Les soupapes de sécurité doivent être contrôlées périodiquement afin de s'assurer qu'elles fonctionnent correctement. Quelquefois, il y a pour cela un levier qui permet de contrôler le blocage mais il n'est pas en mesure de donner des informations sur l'étalonnage.
Pour ces raisons, les soupapes doivent être démontées et contrôlées sur des bancs d'étalonnage en les vérifiant par les moyens d'une application de pression d'air croissante.


19/08/2019




I contenuti di questo sito non hanno carattere di periodicità e non rappresentano 'prodotto editoriale'.